Trump: espoir ou danger

Donald Trump déchaîne les passions.

Je vous livre mon opinion. Ce n’est que mon opinion.

Les gauchistes soixante-huitards et la droite dite « conservatrice » ou dite de « gouvernement » prennent  partie contre lui. C’est vrai aux USA, c’est vrai en France. Même notre Président, qui est loin d’avoir un quinquennat brillant (- de 17% de français sont satisfaits de lui) y va de son grain de sel.

En France, d’une manière générale, l’ensemble de la classe politique, y compris ce que l’on appelle la droite, que j’appelle la fausse droite, les carriéristes et boboïstes soutiennent les démocrates, quelle que soit la valeur du candidat. C’est logique, ils défendent la même « Doxa dominante » que Clinton sur qui plusieurs livres ont été écrit dont un « La Reine du Chaos« :

  1.  c’est à dire la mondialisation ultra libérale profitable pour le 1% de la population (les très riches), catastrophique pour les classes moyennes de tous les pays développés. 
  2. c’est à dire l’immigration massive vers les pays riches qui permet d’imposer les conséquences de la mondialisation.
  3. c’est à dire la pérennisation de l’impérium des USA sur le monde imposant leur système de gré ou de force.

Trump est-il fou ? Dangereux ? Je ne le crois pas.

 Sera-t-il élu, je ne le sais pas. Il utilise une tactique qui semble perdante mais, lors des primaires, cette tactique a été gagnante. Avant d’aller plus loin dans l’analyse, je vous propose la lecture de trois livres :

  • « le grand échiquier » de Zbigniew brzezinski ce n’est pas n’importe qui. Il est expert au centre d’études de stratégie internationale à Washington et professeur à l’université John Hopkins de Baltimore, conseiller du président des USA 1977 à 1981. Dans ce livre est développée la stratégie des USA pour dominer le monde.
  • « Dans la tête de Vladimir Poutine » de Michel Eltchaninoff qui est agrégé et docteur en philosophie, rédacteur en chef adjoint du journal « Philosophie magazine ». Il tente de répondre à la question que chacun se pose depuis l’annexion de la Crimée : « qu’est-ce que Poutine a dans la tête en ce début de siècle imprévisible » ?
  • « De la dictature à la démocratie » écrit par Gene Sharp dans les années 50. Il traite d’un sujet d’actualité à savoir des techniques à employer pour mettre à bas des systèmes politiques. Il cite une série de réussites anciennes et contemporaines qui ont mis à bas des régimes tels que celui de l’Égypte, de la Syrie, de l’Ukraine. Gene Sharp, universitaire américain, a codifié des méthodes pacifiques pour mettre à bas des dictatures.  Les USA via la CIA  applique ces méthodes. Celles anciennement employées consistant à organiser une révolution violente, étaient de plus en plus condamnées dans le monde d’aujourd’hui. Souvenez vous du slogan « US go home ». Cela n’a pas empêché la CIA de tenter un coup d’état en Turquie en ce mois de juillet 2016. Il faut croire qu’il y avait urgence.

La lecture de ces ouvrages  vous convaincra, si vous n’êtes pas déjà convaincus, qu’il existe une Doxa officielle internationale derrière les termes de mondialisation impliquant immigration en tous sens. C’est la nouvelle idéologie ultra libérale que l’oligarchie US veut imposer à tous. Toute personne qui s’oppose à cette Doxa doit être crucifiée. Comme cela était le cas pour toute personne qui s’opposait à l’Empire Romain, à son extension et à sa conservation. Les maîtres de ce nouvel empire sont les USA qui disposent de plus de 1000 bases militaires à travers le monde, qui militarisme des pays baltes à la Roumanie sous prétexte que la Russie serait menaçante (pour qui ? Personne ne répond).

Or, plusieurs obstacles ont surgis ces 10 dernières années: la Russie de Poutine, la Chine, l’Inde, le Brésil et quelques autres qui contestent impérium des USA.

Et voila que la contestation surgit aux USA à l’intérieur du camp républicain avec succès. Trump fait campagne contre cette Doxa officielle et gagne:

– Il veut rapatrier aux USA le travail et les usines qui ont migré dans les pays sous-développés, constatant le préjudice causé à la classe moyenne américaine qui s’appauvrit. Quel scandale !

– Il veut stopper l’immigration envahissante des USA qui pèse sur les revenus de la classe moyenne américaine autochtone.

Il veut des négociations avec la Russie, la Chine et les autres pays du monde et cesser d’exercer un impérium sur le monde permettant ainsi de reporter son attention sur la politique intérieure.

–  Il veut mettre fin au militarisme USA, supprimer des bases militaires réparties à travers le monde. Il veut réformer l’OTAN qui est une machine de guerre érigée au bénéfice des USA pour instaurer leur domination alors qu’économiquement ils sont en perdition chez eux.

Qui est fou et dangereux? Trump qui veut en terminer avec la politique de la canonnière ou Clinton qui est dans le système, totalement corrompue, une va-t-en-guerre déclarée. Qui accélérera la marche vers la troisième guerre mondiale et qui l’arrêtera l’engrenage ? 

Pour moi il n’y a aucun doute possible : si Clinton est élue, tous les risques et tous les excès sont envisageables et à envisager face à la Russie qui se sent  menacer  par ces va-t-en-guerre qui ont organisé la déstabilisation des pays du Moyen-Orient et des pays limitrophes à la Russie.

Ces va-t-en-guerre qui basent des chars lourds dans les pays baltes, des fusées en Pologne, un bouclier anti missiles en Roumanie avec une portée de 500 km qui sera doté de missiles d’une portée de 1000 km pouvant atteindre les forces stratégiques russes. Combien de temps encore la Russie acceptera-t-elle que des armes et des hommes se massent à ses frontières sans réagir ?

Réfléchissez à cela et vous comprendrez peut-être qu’il faut arrêter d’urgence cette marche vers la guerre.

Chaque fois que des pays, des états, des gouvernements sentent qu’ils sont condamnés à l’instar des USA aujourd’hui, la solution a toujours, historiquement, été la guerre. Or Trump préconise une désescalade et des accords pour vivre en paix.

Qui est fou ou dangereux? je vous le demande.

Une chose est certaine. Un vrai débat est lancé dans cette campagne présidentielle américaine. Les deux sujets principaux sont la mondialisation : stop ou encore; la domination du monde par les USA : stop ou encore au risque d’un arriver à une guerre entre l’OTAN et la Russie et la Chine.

Malheureusement, ce débat n’aura pas lieu en France à l’occasion des présidentielles. Pas plus que le débat sur l’Europe et sur l’euro à savoir stop ou encore. Probablement que la sécurité dominera les débats en oubliant qu’il ne peut y avoir de sécurité avec la mondialisation.

Dernière réflexion de ma part : les anti mondialisation tel que Mélenchon et tous ceux qui se regroupent autour de lui devraient être favorables à TRUMP. Car, c’est la seule chance que nous avons de voir mettre fin à cette catastrophe.

Votre avis m’intéresse.

 

 

.

Publicités