L’aveu de François Lenglet : « En économie, je suis un imposteur et même un amateur… »

Et il donne des leçons alors qu’il n’y connait pas plus qu’un français ordinaire.

lenglet economie amateur« En économie, je suis un imposteur et même un amateur, je n’ai pas la moindre formation. Si ma chronique sur RTL bénéficie de trois minutes, mon édito dans le journal de 20 heures sur France 2 ne doit pas dépasser cinquante secondes, un véritable exercice de style, il faut être le plus simple possible. Une crise comme celle que nous traversons arrive tous les quatre-vingts ans. Nous enregistrons trois cents nouveaux chômeurs chaque jour, mais le vrai coût de cette crise ce sont les chômeurs de longue durée qu’on ne remettra plus jamais au boulot. En 2015, on sera encore dans la mouise. Ce qui me frappe, c’est l’incroyable similitude entre Hollande et Sarkozy. Pas de quoi se réjouir. Ce qui crée des emplois, c’est la croissance, sûrement pas cette fameuse baisse des charges des entreprises ».

« Ils se mettent à table » par Paul Wermus, VSD n° 1903 (13-19 février 2014)

Publicités