Nice: la loi ouvertement bafouée…

…jusqu’à quand ? par un homme déjà condamné pour les mêmes faits en février 2017.

Cédric Herrou

Cédric Hérrou

On est en France, « pays des droits de l’homme », nous serine t’on à toutes occasions. Très bien mais c’est tous les citoyens qui ont des droits à faire respecter. De ce fait, les droits des uns peuvent s’opposer aux droits des autres. C’est pourquoi, il existe la loi, mot auquel certain ajoute le qualificatif de « républicaine » très inutilement. La loi, c’est la loi. Et il appartient aux autorités de la faire respecter faute de quoi les droits d’une partie des citoyens sont bafoués, ce qui constitue une atteinte à leurs « droits de l’homme ».

A Nice, un homme, condamné à 3 000 € d’amende par le tribunal correctionnel pour « aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière » poursuit son activité comme il l’avait annoncé dès sa condamnation. Manifestement, la condamnation qui était assortie du sursis ne l’a pas ramené sur le chemin de la légalité. Il fait donc de la provocation qui peut entrainer, un jour, des troubles à l’ordre public; Il bafoue et la loi et les droits de ses concitoyens. Manifestement personne n’agit à l’exception de l’appel aux autorités d’un politique, en campagne pour sa réélection, qui joue un simple jeu de rôle.

Je ne pense pas exagérer d’affirmer que dans un département où 80% de la population est opposée à la venue de migrants, la provocation est très nette et le silence du maire de Nice et des autres est assourdissant d’autant plus que ce délinquant ne se cache pas de faire une action politique en enfreignant la loi.

Pourtant la loi est nette. Les articles 622-1 et suivants définissent la matière :

Art 622-1 : «Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 Euros.

Sera puni des mêmes peines celui qui, quelle que soit sa nationalité, aura commis le délit défini au premier alinéa du présent article alors qu’il se trouvait sur le territoire d’un Etat partie à la convention signée à Schengen le 19 juin 1990 autre que la France.

Sera puni des mêmes peines celui qui aura facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger sur le territoire d’un autre Etat partie à la convention signée à Schengen le 19 juin 1990.

Sera puni de mêmes peines celui qui aura facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger sur le territoire d’un Etat partie au protocole contre le trafic illicite de migrants par terre, air et mer, additionnel à la convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée, signée à Palerme le 12 décembre 2000.

Les dispositions du précédent alinéa sont applicables en France à compter de la date de publication au Journal officiel de la République française de ce protocole. »

Pour la suite de la loi (ICI)

Devant l’incurie des autorités qui devraient engager, à chaque acte délictueux, de nouvelles poursuites et passer à des condamnations sérieuses sans sursis, le citoyens doit réagir par des moyens légaux c’est-à-dire que chaque citoyen peut déposer une plainte dans un premier temps, demander aux élus d’en faire autant et demander à tous de se mobiliser pour manifester pacifiquement contre l’incurie des pouvoirs publics.

Je terminerai en disant qu’il est même possible d’incarcérer ce genre d’individu pour faire cesser le délit qu’il commet dans la mesure où manifestement il ne respecte pas la loi et qu’entre deux convois, il prépare le suivant. Si encore, il avait raison de croire que l’immigration était une chance pour régler la misère du monde, on pourrait comprendre mais regardez cette vidéo et vous verrez que ce n’est pas vrai. Elle a pour titre l’immigration et les bonbons.

Publicités