Toute proportion gardée, c’est comme si les français avaient confié la barre du porte-avions Charles de Gaulle à une équipe de cadettes de hand-ball. Quelle sagesse !

Election de Macron : les Français veulent résoudre les problèmes avec ceux qui les ont créés

dalton

« Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change »,

…dit le prince sicilien Salina à son neveu Tancredi, une jeune idéaliste qui participa à la campagne militaire de Garibaldi. Cet extrait du roman Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa résume le printemps français de 2017 auquel nous avons assisté impuissant.

Les Français aspiraient au changement sans toucher à l’État providence responsable de leur déclin

Un seul candidat parmi les onze retenus par le Conseil Constitutionnel avait l’intention de réformer un tant soit peu le Léviathan de la sécurité sociale en introduisant une petite dose de libéralisme avec la mise en concurrence des mutuelles de santé.

Sommé par les journalistes des chaînes de télévision de s’expliquer sur sa saillie, il se hâta de retirer cette proposition jugée ultra libérale de son programme. Il fut remercié en se faisant exclure de la course présidentielle avec sa mise en examen par les juges rouges du parquet national financier pour une banale affaire de népotisme. Pour une raison qui nous échappe, il fut le seul à être poursuivi alors que les trois-quarts des parlementaires français s’adonnent avec délectation au népotisme.

En savoir plus ICI (art paru sur Dreuz.info)

Publicités