Faut il être supérieurement intelligent pour gouverner ou avoir du bon sens?

Fin Mai, une nouvelle est passée rapidement ( le coup froid sur la croissance est confirmé pour le début d’année 2018) sans qu’elle provoque de grands débats et tables rondes comme les médias mainstream savent le faire. Et pour cause, cette nouvelle est mauvaise pour les français mais encore plus pour le génie que le peuple français a mis à sa tête. Celui qui sait tout. Le premier de la classe, autrement dénommé Jupiter.

12548927_496801797156462_5221605130755481487_n

Personnellement, sachez que je ne doute pas un instant qu’il fut « un fort en thème »comme je ne doute pas qu’il a appris la pratique des coups fourrés au plus haut niveau: Rothschild, Attali, Hollande…Je ne doute pas de son savoir faire et surtout de son manque de scrupule.

Lorsqu’on élit un dirigeant la vraie question n’est pas de savoir s’il est intelligent, la question devrait être: a t il du bon sens? Car il ne s’agit pas d’avoir une tête bien pleine, il faut aussi qu’elle soit bien faite. Les connaissances doivent être confrontées aux réalités de la vie et cette confrontation forme le bon sens et la sagesse. D’aucun tentent de faire la comparaison entre notre Jupiter et Bonaparte mais ils occultent une partie de l’histoire de Bonaparte. Cet homme avant de devenir Empereur a crevé de faim, a été élevé à la dure, a été confronté aux champs de bataille avec des morts et des blessés, il a même connu la prison. Ces premiers pas dans la vie ne furent pas un long fleuve tranquille et de toute façon même un très riche ne pouvait pas mener la vie que mènent aujourd’hui les très riches, une vie totalement déconnectée de celle de Monsieur tout le monde. C’est cela le véritablement changement qui s’est opéré après la dernière guerre avec les progrès de la science.

Mais revenons à Jupiter; Il n’a jamais eu aucune difficulté lui. Excusez moi, j’oublie qu’il a déclaré n’avoir eu que 1 000€/ mois pour vivre lorsqu’il était étudiant…Beaucoup d’étudiants souhaiteraient en avoir autant.

Mais quel est le rapport entre l’intelligence, le bon sens et la croissance? Quand on a du bon sens, on comprend que toutes les théories économiques aussi séduisantes soient elles ne sont pas paroles d’évangile. Même si une d’entre elles parait plus juste, toutes les thèses exposées demandent confirmation du terrain. Et celle dite « théorie du ruissellement » n’a jamais été vérifiée. Avec de l’expérience et du bon sens, on s’en rend compte surtout si on exerce une profession qui vous met en contact avec l’ensemble de la population.

Comment peut on croire que ceux qui ont tout et besoin de rien de plus vont sur consommer seulement par altruisme et dépenser le surplus que leur donne la baisse des impôts; alors que ce qui n’ont rien et besoin de tout seront à coup sûr des consommateurs. Alors baisser les salaires, les aides sociales et augmenter les prélèvements sur les classes moyennes, même les classes à la limite du seuil de pauvreté, c’est obligatoirement affecté la croissance et par voie de conséquence augmenter le chômage.

102289785_o

Le repas d’une famille authentiquement pauvre: du pain, du lait et tous les jours des pâtes.

Une petite histoire pour démontrer la véracité de cette affirmation. J’ai assisté au sort réservé à deux épiceries de quartier au tout début de la mode des grandes surfaces. Ces deux épiceries, dites de haut de gamme à l’époque, situées dans des quartiers bourgeois ont petit à petit perdu leur clientèle qui faisait au tout début 150 Km aller retour pour faire les courses dans la plus proche grande surface. Et lorsqu’une s’est montée dans la périphérie, la clientèle est devenue résiduelle faite des quelques vieux du quartier. Une des épicières disait en parlant d’une femme de chirurgien: « je ne la vois plus que pour se dépanner » en urgence et il lui faut la lune. Il en était de même des autres « riches » du quartier. Ces deux épiceries ont vite disparu.

Alors oui Macron a tout faut même en économie.

Alain BOUSQUET, avocat honoraire, probablement populiste parce que français moyen n’ayant pas fait l’ENA, qui a travaillé, lui, pour financer ces études, les bourses étant insuffisantes.

Publicités

2 réflexions sur “Faut il être supérieurement intelligent pour gouverner ou avoir du bon sens?

  1. Pingback: Faut il être supérieurement intelligent pour gouverner ou avoir du bon sens? — INSURRECTION PACIFIQUE « FNACAB

  2. Pingback: Début de l’échec de la politique économique de Macron. – INSURRECTION PACIFIQUE

Les commentaires sont fermés.