Anniversaire 20 ANS FNACAB en 2014


FNACAB Anniversaire 20 ANS

  2014: C’EST  NOTRE ANNIVERSAIRE 

A cette occasion : pour ceux qui veulent nous rejoindre la cotisation est gratuite.Pour ceux qui ont un problème à résoudre, voir les conditions

La Fédération Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires existe depuis maintenant 20 ans. Créer par des particuliers et des professionnels qui refusaient de subir les abus du système bancaire.

Elle  combat les abus du système bancaire. Elle est venue en aide à plus de 10 000 personnes. Elle a obtenu des résultats spectaculaires même si quelques combats ont été perdus.

Aujourd’hui, elle poursuit son action et elle voudrait l’amplifier. Sa conviction s’est formée  à travers l’expérience acquise : que quelles que soient les situations, rien n’est jamais perdu. Aucune bataille perdue d’avance.

Mais il faut employer les bons moyens. Il ne faut pas se décourager, ni avoir peur. Plus personne va en prison. Il faut y croire.

Attention tout de même, il faut employer les bons moyens en fonction de l’adversaire et en fonction de la situation.On est la pour vous conseiller;

Elle voudrait également faire passer un message : si tous les citoyens comprenaient l’intérêt de se regrouper pour constituer une force, les abus ne disparaîtraient peut-être pas totalement mais seraient de plus en plus limités.

Ceux qui rencontrent des difficultés et qui viennent nous voir, sont rarement des écervelés. Il y en a certes qui ont été léger. Mais la plupart, surtout dans les grandes affaires, ont été trompé. Ils ont cru que le banquier était un conseiller alors qu’il était seulement un vulgaire vendeur de produits financiers ou de crédit qui obéissait scrupuleusement aux ordres de sa direction.

Par exemple, cette dame qui est licenciée de son entreprise à 55 ans, mère de deux enfants, divorcée, qui, ne voulant pas rester au chômage, cherche une solution.

Ne trouvant pas d’emploi, elle cherche à acheter une affaire. Il lui est proposé une maison de presse qui est en perte de vitesse. Elle voit son banquier. Celui-ci l’encourage et lui consent un prêt à condition qu’elle se porte caution de sa société, qu’elle investisse les indemnités qu’elle a reçues, environ 20 000 €.

Au bout d’un an, force sera de constater qu’elle a fait une très mauvaise affaire et que son banquier l’a très mal conseillé. Maintenant il la poursuit pour 100 000 € qu’elle ne pourra plus trouver à 57 ans. Son nouvel emploi ne lui rapporte que 2000 € par mois.

Or la lecture du bilan avant l’acquisition démontrait que la situation de ce fonds de commerce ne pourrait se redresser. Le banquier ne pouvait l’ignorer. Mais le vendeur lui devait de l’argent.

Heureusement nous avons trouvé une solution positive pour cette personne. Elle est en cours de réalisation.

Nous voulons maintenant privilégier les actions de lobbying afin d’obtenir les réformes qui s’imposent; Depuis 20 ans des lois ont très imparfaitement modifier les aspects les plus négatifs du système mais on est loin du compte.

ENGAGEZ VOUS, ç’est gratuit pour ceux qui veulent participer à notre action..

 

 En savoir + :  Cliquez ici