« Macron est le chef de l’Etat profond » (M. Onfray) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

J’aurais dit plutôt le jouet, ou le chef de rayon… mais passons. Beaucoup de bonnes choses sur le peuple français, les Gilets jaunes, les manipulations du pouvoir, les faux opposants, l’arnaque climatique, etc. Malheureusement le parler-vrai d’Onfray reste contenu dans certaines limites : lui aussi fait partie de l’opposition contrôlée… OD (Michel Onfray et les […]

via « Macron est le chef de l’Etat profond » (M. Onfray) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Retraites, la réforme de trop…

Au-delà de la forte mobilisation des français et des syndicats contre la réforme des retraites, quel est l’objectif du gouvernement ? Pourquoi s’obstine-t-il à vouloir imposer un système universel à points mettant tout le monde sur un même pied d’égalité ?

Jacques Sapir

 

L’analyse de Jacques Sapir, professeur d’économie bien connu.

 

Le pouvoir et ses chiens de garde tremblent. Rien n’est joué mais…

Voici un article du Parisien du samedi 16 novembre 2019 :

« Après un an de manifestations de colère des « gilets jaunes », une grande grève est prévue le 5 décembre contre la réforme des retraites. La peur gagne le sommet de l’État, rapporte Le Parisien ce samedi.

Rebelote un an ? La grève le 5 décembre contre la réforme des retraites, qui s’annonce massive, fera-t-elle plus de dégâts politiques que les « gilets jaunes » ? Emmanuel Macron « est inquiet, mais concentré« , lâche l’Élysée. « Il n’est pas traumatisé par ce qui s’est passé. C’est plutôt une partie de son entourage et les cabinets ministériels qui sont frileux. On est gouvernés par la peur », concède un ministre au Parisien.

Et « Brigitte a les pétoches », d’après un proche du couple. Emmanuel Macron sait maintenant de quoi les Français sont capables. Du meilleur : l’élire en mai 2017 dès sa première campagne alors qu’il débarquait de nulle part. Et du pire 18 mois plus tard : hué, traqué et menacé de mort d’un « J’espère que tu vas crever » le 4 décembre au Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Un conseiller du pouvoir a révélé au Parisien que le président LR du Sénat « Gérard Larcher a été tout près d’être appelé à Matignon avec un gouvernement d’union nationale« . C’était le plan du chef de l’État s’il y avait eu des manifestants morts le 8 décembre.

« Les Français aiment les responsables qui ont traversé des épreuves », estime Benjamin Griveaux. Lui qui n’avait jamais pris de coups a été « scarifié » par les « gilets jaunes ». Le 2 décembre, après le saccage de l’Arc de triomphe, un élu confie : « C’est la seule fois où je l’ai vu le visage marqué, choqué par ce qui s’était passé ».

Cette semaine-là, Emmanuel Macron a vraiment eu peur de tout perdre. Depuis, « il y a eu un aggiornamento de méthode et de style », assure son entourage élyséen. Plus de passage en force, plus de petites phrases méprisantes. Et il ne cesse de répéter à ses ministres de faire pareil.

Si les « gilets jaunes » n’ont pas fait tomber le gouvernement et si la nouvelle fronde ne le fait pas non plus, le président promet de toute façon un remaniement ministériel profond en avril après les municipales.

Un moyen de prendre un nouvel élan pour préparer la présidentielle de 2022, car « il ne pense qu’à ça », d’après un proche, avec des idées « disruptives« , pour espérer ne pas finir, comme le craint un ministre, éliminé au 1er tour comme Lionel Jospin en 2002 malgré des résultats économiques corrects. »

Référendum ADP: tous les opposants à la privatisation doivent se mobiliser.

Si l’opinion publique semble majoritairement opposée à la privatisation d’ADP, la campagne de collecte des 4,7 millions de signatures de soutien au RIP s’annonce longue et opiniâtre. Dans la foulée des Gilets jaunes, pourrait-on voir émerger une mobilisation générale transpartisane, voire une amorce de refondation de notre espace démocratique?

Jacques Sapir et Clément Ollivier reçoivent Anne-Marie Le Pourhiet, juriste spécialiste du droit constitutionnel et membre du conseil scientifique de la fondation Res Publica, Flora Magnan, cofondatrice de la plateforme Signons.fr qui répertorie les actions sur le terrain, et François Boulo, figure des Gilets jaunes à Rouen.

Enfin fier d’être français…la victoire est à portée de main.

Devant le réveil des français que j’espérais mais que je pensais impossible en raison des manipulations psychologiques menées par l’oligarchie, je suis fier des français surtout de « ceux qui ne sont rien » comme les petits patrons, les petits salariés, les paysans qui crèvent la fin, bref des gueux et des sans grade.

images (1)2

Mais attention! ne croyez pas que l’oligarchie va lâcher prise. Quand j’entends ce matin sur Sud radio la ministre Jacqueline Gourault, on voit bien qu’il y aura recul du gouvernement mais pas abdication. Et comme nous avons la mémoire courte, quand sera passé l’orage, les anciennes habitudes reviendront à moins:

  • qu’une réforme de la constitution pour rétablir des contre pouvoir et une représentation proportionnelle ainsi que l’avait fait Mitterand qui permettait de dégager une majorité.
  • Que le référendum d’initiative populaire soit enfin mis en place.
  • Que la mobilisation populaire soit maintenue avec son état d’esprit actuel pour maintenir la pression sinon…
  • Qu’il soit obligatoire de consulter le peuple pour toutes réformes sociétales importante et même pour la ratification de certains traités contestés.

Ce n’est pas une liste exhaustive, chacun peut ajouter ce qui lui tient à coeur et même exposer ses critiques. Pour recevoir régulièrement les infos et donner son avis répondez au formulaire de contact.

 

Gilets jaunes: surtout ne rien lacher…

C’est ma recommandation car la rébellion des gilets jaunes, qui n’est pas encore une révolution, arrive à un moment crucial. Le gouvernement, toutes les 24 h, change d’avis et ses membres se contredisent. Le premier ministre ne voulait pas recevoir, puis il veut bien. Lorsque des gilets jaunes sont reçus, ils perdent leur temps. La dernière rencontre a tourné court. Sans doute parce que d’un côté on cherche à enfariner selon la méthode apprise à l’ENA et en face les interlocuteurs sont bien informés qu’ils n’ont aucun pouvoir pour accepter des compromis. C’est d’ailleurs une excellente méthode qui empêche les trahisons et les attitudes de faiblesse.

10Le Gouvernement croit possible de jouer les matamores. Quand je dis le Gouvernement, c’est en réalité Macron puisque tout émane de lui. Jusqu’à ce jour (1er décembre) quelques ébauches d’annonces ont été faites totalement déconnectées des raisons pour lesquelles  les GJ sont dans la rue. En fait, Macron veut poursuivre sa politique sans changer un iota, politique qu’il a habillé des oripeaux de la transition écologique. Il pensait que les français étaient incultes et qu’ils tomberaient dans le panneau. Ils ont oublié que bon nombre de GJ sont allés à l’école avant la décennie 70. Ils ont reçu, eux, une bonne instruction. Pas comme aujourd’hui où ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent, quand ils lisent.

Quel lapin le gouvernement va sortir du chapeau? je ne sais. Le pire peut être avec un refus de toute ouverture et un durcissement de leur position  sous prétexte des violences commises alors qu’ils les ont provoquées. Mais peut sortir aussi des mesures de nature à diviser le mouvement, division à laquelle s’attache déjà la quasi totalité des chaines de radio et TV en relayant en boucle les casseurs alors qu’une grande partie semble agir aux ordres du gouvernement. Jusque là, ils avaient tenté de minimiser le nombre répétant les chiffres de manifestants, manifestement faux, donnés par le ministre de l’intérieur. Mais ils n’ont pas été crus. Que vont ils donc inventer.

Il est important de rester vigilant. Il est impératif de ne pas tomber dans l’arnaque d’une offre de négociations qu’ils feront durer jusqu’à épuisement, ni dans les divisions sous prétexte de GJ casseurs et de GJ pacifiques. Les moutons seront vite mangés. Le mouvement est soutenu par 84 % de la population qui comprend que devant l’autisme de Macron la casse est quasi nécessaire. Même les plus légalistes l’expriment en privé. Il existe  une grande différence entre mai 68 et novembre 2018; en mai 68 la masse des français, quand elle a compris que les Cohn Bendit et autres meneurs voulaient les entraînés derrière un drapeau rouge s’est désolidarisée. Ce que voulait le peuple, c’était du pouvoir d’achat et une société moins ringarde. Aujourd’hui, c’est la même chose. La grande masse veut une société plus juste. Il n’y a pas d’idéologie dangereuse derrière les GJ c’est pourquoi ce mouvement, face à l’entêtement d’un homme élu avec 18% des inscrits qui veut imposer des réformes au seul profit d’une caste, ne peut que s’amplifier.

La révolte a toute sa légitimité. Et, j’ai vérifié la diversité des soutiens qui vont de ceux qui ne « sont rien »(chômeur, RSA) à ceux qui « ne sont pas grand chose », en passant par les petites entreprises, les petits salariés, et même une partie de la « bourgeoisie », enfin une immense masse de retraité. La victoire sera au bout.

Partout où je sors, je rencontre cette approbation dans tous les milieux même les plus « privilégiés ». Les politiques parlent de démocratie et de république mais ils n’en respectent pas les principes. Ils perdent un référendum, ils passent par les assemblées qui sont aux ordres au lieu de contrôler le pouvoir exécutif ce qui est leur rôle. Ils signent des traités engageant l’avenir de tous sans même les soumettre au peuple qui se retrouve devant le fait accompli. Ils signent même en catimini. Tout cela est bien entré dans les têtes.

Aujourd’hui ce qui devait arriver est en cours. Il ne faut pas craquer. Il y a un prix à payer; c’est la loi de la vie. Demain dépend des évènements d’aujourd’hui. Si rien n’est obtenu, le niveau de vie baissera encore…et le président psychopathe, comme d’aucun le qualifie ainsi, amènera notre pays au niveau de la Grèce.

Sans titre

article d’Alain Bousquet

 

 

 

Macron l’imposteur absolu…

Lisez cet article qui résume extrêmement bien la situation de Guy Millière, (spécialisation : économie, géopolitique). Titulaire de trois doctorats, il est professeur à l’Université Paris VIII Histoire des cultures, Philosophie du droit, Economie de la communication et Maître de conférences à Sciences Po, ainsi que professeur invité aux Etats-Unis. Il collabore à de nombreux think tanks aux Etats-Unis et en France.

macron-dictateur1 (1)

Quand Macron est apparu sur la scène politique, j’ai tout de suite écrit que c’était un produit frelaté. Bien peu m’ont écouté à l’époque.

Aujourd’hui, le produit frelaté se révèle d’une toxicité absolue. J’ai noté aussi qu’il y avait une dimension psychopathologique inquiétante chez Macron, et on m’a dit que j’exagérais. La dimension psychopathologique de Macron est désormais flagrante.

Depuis son arrivée au pouvoir, par le biais d’une série d’opérations frauduleuses (élimination de François Fillon, propagande médiatique intensive et hégémonique, diabolisation de Marine Le Pen), l’homme qui a épousé sa mère adoptive et qui se prend pour Jeanne d’Arc se conduit d’une manière telle qu’on peut penser qu’il ne se calmera que lorsqu’il aura réduit le pays à un champ de ruines.

La suite ici.

80% de soutien aux gilets jaunes.

C’est les dernières informations sur l’état de l’opinion publique qui approuve le mouvement des gilets jaunes. Au premier tour de l’élection présidentielle Macron n’a recueilli que 18 % des inscrits et 24 % des exprimés. C’est dire qu’il a été élu alors que son programme, d’ailleurs très flou, était très minoritaire dans le pays. Maintenant qu’il tente de le mettre en oeuvre, il se trouve avec 80 % d’opposants mais il voudrait quand même l’imposer. Comme il est en service commandé par l’oligarchie mondialiste, l’argent de sa campagne étant venu de cette source, sur leurs conseils il tentera soit de manipuler soit de forcer le passage car il n’est pas un vrai politique mais psychopathe narcissique tel que l’on décrit plusieurs psychologue et/ou psychiatre.

Le peuple en révolte

Le peuple s’est enfin réveillé.

C’est pourquoi vous ne devez pas vous laisser avoir par la propagande type BFM Macron-Castaner prétendant que la mobilisation baisse. La bonne méthode pour garder le moral est de multiplier le nombre de manifestants annoncés  par le ministère au choix par un multiple de 2 à 5. Ainsi 80000 manifestants = entre 160 000 et 400 000. La preuve! vous la trouverez dans cet article de Valeurs actuelles: “Gilets jaunes” : un syndicat de police évoque 750 000 manifestants le 24 novembre.

Même un journaliste de BFM Macron met en doute les chiffres du ministère Castaner. Cliquez sur l’imageCapture BFM MacronCe 24 novembre, je ne suis pas aller manifester par manque de temps mais j’ai pris la température des français. J’ai d’abord reçu l’avis de plusieurs personnes: deux retraités rencontrés dans mon ascenseur, puis chez le boucher où se trouvaient deux clients d’age mur et enfin j’étais invité chez un couple d’amis avec un autre couple. Tous soutenaient le mouvement des gilets jaunes et tout le monde pensait, peut être souhaitait, qu’il y ait de la casse. Il ne supporte plus Macron. Et pourtant 50% d’entre eux ont voté Macron.

Capture 24 Novembre

Les premières victimes  c’est les retraités qui ont voté majoritairement pour lui.

 

Les gilets jaunes: une chance pour la France.

A condition de rester a-politique ce qui ne signifie pas qu’il faut être dépourvu de convictions. Dans ce mouvement sont regroupés la classe populaire, la classe moyenne et bien au delà. C’est pas si souvent le cas. A l’heure où j’écris, j’entends toujours des imbécillités débitées par encore quelques partisans du dangereux personnage porté à l’Elysée par environ 15 % des électeurs. Car avec la constitution trafiquée à plusieurs reprises et le mode d’élection, on a abouti à la dictature de minorité disposant de la finance.

Et le chef chaque fois qu’il ouvre le bec insulte les français.

Ce qui est nécessaire est multiple: réforme de la constitution et réforme des modes de scrutin, réforme fiscale, etc. Macron ne s’en tirera pas par des mesurettes.

Le blog de l’insurrection pacifique active…

Tout savoir sur l’insurrection pacifique. Cliquez sur l’image

insurrectionAttention ce blog évolue. Il devient le blog de « l’insurrection pacifique et active »et celui du Président de la fnacab qui s’exprimera à titre personnel. Pour la position de la  FNACAB (fédération des associations contre les abus bancaires), elle s’en tient au strict domaine des abus bancaires qu’elle développe sur son site. Prenez en connaissance en cliquant ICI. La fnacab partage l’idée d’organiser une insurrection pacifique mais pour respecter le pluralisme de ses membres son engagement se limite au périmètre des abus bancaires.

POURQUOI SE LANCER DANS CETTE AVENTURE?

Parce que cette méthode a fait ses preuves. Jugez en par vous mêmes à la lecture de ces quelques exemples:

Ce sont les succès les plus récents. En remontant dans le temps bon nombre d’ autres succès peuvent être affichés par cette méthode dont certains sont spectaculaires.

Depuis 22ans, nous combattons les abus bancaires qui se sont généralisés et aggravés depuis les années 85-86 justement quand le gouvernement de l’époque a adapté les lois pour entrer dans le phénomène de mondialisation; cela sans le dire et sans mandat du peuple. Elle a fait de nous tous des sans droits. Réfléchissez et si cette affirmation est fausse dites le nous.

Et depuis, tout s’aggrave pour les 99% de la population qui voit le 1% restant s’enrichir démesurément. A l’exception des bobos-séides du 1%, 80% de la population s’aperçoit que ça ne peut plus durer. Je dis 80% et je le démontre. Regardez les sondages relatifs à l’état de l’opinion pour les présidentielles: 25% FN, 25% Mélanchon et Hamon = 50% anti mondialisation. Il faut y ajouter un pourcentage d’écolos, de divers droites, d’extrêmes gauches; le tout se chiffrera entre 5% et 10%. Nous sommes à environ 60%. Une partie des électeurs Fillon pensent également la même chose mais une grande partie appartient au marais qui ne se mouille jamais et espère toujours un sauveur qui leur épargnera d’avoir à se mouiller. Quant à ceux qui se déclarent « macronistes », ils seront sans doute moins nombreux le jour du vote car bon nombre réalisera qu’il s’agit d’une auberge espagnole où se côtoie une grande partie des 1% français qui cornaque une petite masse des 99%. Espérons qu’ils réaliseront assez tôt que justement cette option est mise sur le rail pour sauver les privilèges des 1%. 20% des électeurs de Fillon et Macron seront cocus. parce qu’ils appartiennent en fait au groupe des 80% qui pensent que cela ne peut plus durer.

Alors, comme je sais qu’il ne se passera rien après les élections car où les mondialistes gagneront, et le mal s’aggravera, ou les souverainistes l’emporteront, et ils n’auront pas l’assise populaire pour mettre en oeuvre leur programme. Et nous continueront de subir.

Alors promouvoir les méthodes de l’insurrection pacifique, c’est de l’autodéfense, une autodéfense qui ne peut pas être réprimée par les Institutions.

Le choix est simple: allons nous cesser de gémir et prendre notre destin en main ou continuer à attendre un miracle qui ne viendra pas. Alexis de Tocqueville disait déjà en 1835:     « Les Français comptent toujours, pour se sauver, en un pouvoir qu’ils détestent, mais se sauver par eux-mêmes est la dernière chose à laquelle ils pensent. »

affiche

COMMENT S’Y PRENDRE

Laisser au vestiaire ses à priori politiques et se réunir autour de l’idée « d’insurrection pacifique »avec pour seule limite, le refus de tout ce qui est illégal ou violent. Vous verrez que de la discussion jaillit la lumière. La fnacab a, depuis 22 ans, testé cette stratégie avec très, très peu d’échec. En savoir + sur les méthodes ICI.

Un des premiers conseils à suivre: essayer à l’endroit où vous vous trouver de participer aux rencontres qui seront organisées, à défaut organisez les vous mêmes. Ce blog est à votre disposition pour votre communication.

Je publierai bientôt les premiers RDV ici même.

S'égosiller est inutile. Il faut agir.

 Paypal-don-Fnacab

Bienvenue.

Nous sommes tous les jours à votre écoute.Des bénévoles vous répondent ou vous rappellent le + rapidement possible.

contactez-fnacab
80% de ceux qui nous ont fait confiance ont obtenu satisfaction.

14 000 000 d’€ récupérés par nos adhérents depuis notre création : extourne de frais, dommages intérêts, annulation de dettes.

Depuis 1994 nous sommes tous les jours à votre écoute. 

Pour vous aider à résoudre vos problèmes bancaires.

Pour constituer un important lobbying contre les abus bancaires.

Pour la cellule de prévention: mieux vaut prévenir que…

C’est gratuit: recevez nos publications en vous abonnant au site colonne de gauche.

Pour + d’infos rendez vous  SUR LE NOUVEAU SITE officiel FNACAB.ORG (CLIQUEZ ici).

On est apolitique mais pas sans idée…

Il faut qu’on le sache et qu’on le sache bien. La fnacab est apolitique mais ses membres ne sont pas sans cerveau. Toutes les opinions sont représentées.
Curieusement, on se retrouve tous d’accord avec quelques idées. L’actualité de ce jour 6 novembre 2014 me donne l’occasion de quelques réflexions.Trois informations ont attiré mon attention :
– les manifestations en Belgique.
– Les révélations luxleacks sur l’organisation de l’évasion fiscale des multinationales au Luxembourg.
– Les manifestations d’étudiants en Grèce.

Les manifestations en Belgique démontrent un réveil des peuples européens du Nord. La Belgique ne va pas trop mal économiquement, en tout cas mieux que la France mais cela n’empêche pas son gouvernement de vouloir pratiquer l’austérité.
Ce qui est à remarquer, c’est le décompte des manifestants. Les organisateurs annoncent 120 000, la police annonce 100 000. On est très loin de la situation française ou généralement la police annonce 1/7 du nombre annoncé par les organisateurs. C’est une habitude particulièrement inacceptable; c’est français. On dénie la réalité. Je ne me prononce pas sur le bien-fondé ou non des revendications.
Un autre point me paraît intéressant : les syndicats semblent avoir un véritable plan de bataille : manifestations, grèves répétitives et grève générale. Une vraie stratégie de nature à faire plier l’État. Chez nous je ne vois jamais de stratégie. C’est peut-être que depuis de longues années une connivence existe entre les syndicats, certains partis politiques et les hauts fonctionnaires qui mettent en place une sorte de jeux de rôle sur le dos des citoyens. Il faut faire semblant de contester et il faut faire semblant de résister. Aussi a-t-on la situation qu’on mérite.

Les révélations luxleaks sur l’évasion fiscale à grande échelle des très grosses entreprises dites multinationales est à rapprocher des salaires mirifiques et indécents que se versent leurs dirigeants. En organisant à très haut niveau et à très grande échelle l’évasion fiscale, les dirigeants de ces entreprises travail contre leur pays et contre les citoyens.

Les salaires mirifiques n’ont jamais été mérités d’autant plus que la majeure partie de ces dirigeants n’ont jamais rien créé.. Et si on les mettait avec une dotation de 10 000 € pour créer une entreprise, coupés de leurs relations, la plupart seraient incapables de s’en sortir..
Autrement dit, Bill Gates et sa fortune ne me gêne pas car il est un entrepreneur, créateur et pourvoyeur de richesse pour beaucoup, beaucoup de personnes à travers le monde. Les salaires des dirigeants du CAC 40 me gênent car ils n’ont jamais rien créé est bien souvent ils ont très mal géré certaines entreprises.

Les manifestations d’étudiants en Grèce sont provoquées par, à priori, une précarisation de l’enseignement et une volonté de supprimer, le plus possible, l’enseignement gratuit ou très accessible financièrement au profit d’ un enseignement payant que seules des familles fortunées pourront se payer,ou celles qui peuvent contracter un prêt.
Cela me fait penser à la situation qui commence à se faire jour en France qui provoque des catastrophes sur le plan de l’individu et qui provoquera des catastrophes sur le plan de l’État. Savez-vous qu’aux États-Unis on parle du scandale des prêts étudiants qu’on compare à celui des subprimes et nombre d’observateurs se demande quant éclatera cette bulle.
Moins d’argent pour les étudiants sérieux mais plus d’argent pour les élus politiques et hauts fonctionnaire. Voilà la direction depuis quelques années.

Mais les Français ne bougent toujours pas… C’est extraordinaire.Voici les quelques réflexions que l’actualité m’a inspiré.

Coronavirus: Mondialisation, le terrible piège à cons » L’édito de Charles Sannat

Au moment où j’écris ces lignes, nous ne savons pas de quel côté penchera l’avenir.

démondialisation-1-300x258
L’épidémie de coronavirus est déjà un drame humanitaire en Chine, et je ne parle pas ici des 800 morts officiels de la maladie, mais de tous les décès qu’une telle situation implique. Combien de crises cardiaques n’ont pas été soignées ? Combien d’AVC sont devenus mortels ? Combien de septicémies n’ont pas pu être traitées ?

Oui cette épidémie pour les Chinois est déjà un drame humanitaire.

Ce que nous ne savons pas encore, c’est si les sacrifices de la population chinoise, car c’est bien de cela qu’il s’agit, seront suffisants pour que cette épidémie reste essentiellement une épidémie chinoise, ou si elle va devenir une pandémie mondiale et donc une catastrophe pour tous.

Pour le moment les marchés pensent…

MTR. MTR pour Maîtrisable, Temporaire, et Réversible… 

Je vous indique depuis le départ de cette crise qui est potentiellement un « cygne noir », qu’il faut évidemment surveiller le temps. Plus la Chine reste coupée longtemps du monde moins la crise sanitaire sera économiquement maîtrisable, temporaire et réversible.

Pour le moment, le robinet d’eau a été coupé, mais… il y a de l’eau qui coule encore car il y en avait dans le tuyau d’arrosage. Nous avons tous expérimenté la latence qu’il y a entre la fermeture du robinet et l’arrêt réel de l’eau qui coule.

Les systèmes logistiques sont identiques. Il y a encore des navires en mer qui vont décharger leurs cargaisons, mais de moins en moins partent.

D’ici quelques jours, il pourrait n’y avoir plus rien. Dans trois semaines, les magasins partout vont commencer à se vider, les pénuries à se matérialiser.

C’est alors que l’on découvrira que la mondialisation est peut-être un terrifiant piège à cons.

Le terrifiant c’est que nous ne produisons plus de paracétamol ou de masques (à part un dernier fabriquant en France qui a triplé ses effectifs et tourne 7 jours sur 7 désormais et 24 heures sur 24 tellement la demande est forte). Nous ne produisons plus beaucoup de chose puisque notre usine c’est l’Asie en général, la Chine en particulier.

Si tout vient de Chine, si la Chine a un problème, alors nous avons aussi un problème et la mondialisation risque de montrer en réalité, son absence de résilience. Si chaque pays produit ce qu’il lui faut avec quelques excédents, s’il arrive quelque chose à un pays, les autres peuvent l’aider. Si tout est produit en Chine, il n’y a plus d’alternative s’il arrive quelque chose à la Chine et nous pourrions découvrir que cette crise pourrait ne pas être maîtrisable, temporaire ni réversible.

Delamarche: “Aujourd’hui on est en récession mondiale et ça RISQUE d’être ASSEZ SAIGNANT !!” Ca sent la récession à plein nez: “Le Fret Aérien Mondial vient de subir sa Pire Année depuis 2009 !”

La mondialisation va en prendre un sacré coup dans la cafetière.

Tout n’est évidemment pas mauvais dans la mondialisation mais certaines choses doivent évidemment relever du stratégique et ne peuvent pas être délocalisées quel qu’en soit le prix. Il en va des industries de défenses, médicales, et alimentaires sans oublier dans une certaine mesure l’industrie financière. Après, que les poupées soient fabriquées ici ou ailleurs, cela peut se discuter, car l’on peut se passer de jouets, pas de médicaments.

J’ai donc consacré le vrai JT de l’éco de la semaine à ces considérations.

Les banques allemandes ont tellement d’argent cash que leurs chambres fortes deviennent trop petiteses.

Les taux d’intérêt négatifs poussent au final certains investisseurs à garder leur argent, outre-Rhin. Les coffres actuels des banques commencent à manquer de place.
L’Allemagne fait face à une curieuse situation : ses banques ont tellement d’argent cash que leurs chambres fortes deviennent trop petites. Elles ont bien du mal à savoir où stocker tout cet argent, rapporte Bloomberg. La raison : les taux d’intérêt négatifs de ces dernières années n’encouragent pas du tout les investisseurs à placer leur argent. Préférant donc garder leur cash, il faut trouver de la place pour le stocker, mais outre-Rhin, certains établissements bancaires commencent à manquer d’espace.
Les banques allemandes retenaient ainsi quelque 43,4 milliards d’euros de cash dans leurs coffres en décembre 2019. Un record jamais observé auparavant, selon les données publiées par la Bundesbank vendredi. Ces réserves ont ainsi presque triplé depuis la fin du mois de mai 2014, date à laquelle la Banque centrale européenne avait annoncé qu’elle prévoyait, un mois plus tard, de commencer à taxer les dépôts d’argent en cash dans les banques allemandes, rappelle Bloomberg. Une décision qui a depuis encouragé les banques à répercuter ces taux d’intérêt sur certains clients importants.

Les taux négatifs décidés par la BCE représentent désormais une menace pour les banques allemandes, car celles-ci s’appuient grandement sur les intérêts des prêts et engrangent de très (trop?) nombreux dépôts d’argent. Selon les confidences au site économique d’un directeur d’une banque d’épargne non loin de Berlin, « ces temps-ci, il vaut mieux garder ses fonds en cash plutôt que d’aller les stocker à la BCE et ce malgré le risque, les coûts d’assurance et les questions de logistique que cela implique ».

Mais les chambres fortes allemandes sont désormais trop étroites pour accommoder la quantité de cash que les banques souhaitent entreposer. À tel point que bon nombre d’entre elles ont visiblement demandé à certaines entreprises, expertes dans la vente de métaux comme l’or et l’argent, de stocker leurs dépôts dans leurs coffres. Certains membres de l’opposition, au sein de la classe politique allemande, affirment qu’ils ne seraient pas surpris si, au vu de la situation, les secteurs de la fabrication de coffres forts et de la sécurité connaissaient un joli boom dans les années à venir.

Les Allemands et leur amour pour l’argent physique

Et les gros investisseurs ne sont pas les seuls à vouloir déposer leur cash dans les banques. Comme le rappelle Bloomberg, les particuliers allemands épargnent plus que la plupart des autres citoyens de l’Union européenne, mais assez précautionneux, ils investissent rarement sur des produits financiers risqués. Résultat : une grande partie de l’épargne est composée de billets de banque dormant dans des coffres. Jusqu’en 2017, estime la Bundesbank, l’argent cash représentait plus de la moitié des transactions financières enregistrées en Allemagne.

Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Entièrement d’accord avec ce qui suit. Macron est un mercenaire, un aventurier qui est là pour accomplir une « mission » (il a lui-même employé le mot) ; il se fout totalement de ce qu’en pensent les Français. Manifester gentiment ne sert à rien. La seule façon d’arrêter son entreprise de pillage et de destruction, c’est de […]

via Pourquoi Emmanuel Macron ne cédera pas — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

La manipulatrice Léa Salamé prise en flagrant délit de manipulation.

Nouvelle polémique autour de Léa Salamé : lors de son émission Vous avez la parole, un invité, annoncé d’abord comme un simple citoyen, a finalement dû été présenté comme le mari d’une maire LREM, son identité ayant été révélée sur les réseaux. Voilà une nouvelle polémique dont Léa Salamé se serait sans doute bien passée. Après son interview jugée complaisante avec Carlos Ghosn, en fuite au Liban, c’est cette fois durant l’émission Vous avez la parole qu’elle co-anime avec Thomas Sotto sur France 2 qu’il y a eu comme un léger malaise. Alors que la thématique du soir était consacrée le 9 janvier à la réforme des retraites après une journée de mobilisation nationale très suivie, l’identité d’un invité, très critique à l’égard des grévis5e187a3687f3ec13de7ca834tes, et présenté par les animateurs comme un simple citoyen, a dû être révélée. Et ce, grâce aux réseaux sociaux. Ainsi, alors que l’émission était toujours en cours, les nombreux tweets des internautes ont contraint les présentateurs à dire la vérité à leurs téléspectateurs. Didier Désert, présenté comme un simple restaurateur, a très vite été identifié par les internautes comme étant en réalité le mari de Florence Berthout qui n’est autre que… la maire La République en marche du Ve arrondissement de Paris.  Devant l’ampleur du buzz, Léa Salamé a donc été forcée de dévoiler l’identité complète de son invité. «Ça agite beaucoup les réseaux sociaux», ajoute Thomas Sotto. Faisant mine de ne pas se démonter, Didier Désert répond : «J’espère que les réseaux sociaux pourront admettre qu’à notre époque, un mari et une femme puissent ne pas forcément partager les mêmes convictions.» Pas de chance pour lui, le compte Twitter Balance ton média a apporté une précision de taille : Didier Désert n’est pas seulement l’époux de Florence Berthout. Il a aussi été son remplaçant en tant que délégué de droit du conseil municipal pour les sénatoriales en 2017.  Avant Désert, Ghosn Avec cette nouvelle tempête médiatique, l’image de Léa Salamé est donc à nouveau mise à mal, quelques jours après son interview à Beyrouth avec le milliardaire Carlos Ghosn, qui s’est récemment évadé du Japon où il était assigné à résidence. Une évasion qualifiée de «fascinante» par la journaliste dont l’entretien avec l’homme d’affaires a été jugée très complaisante par les observateurs et un certain nombre de journalistes. «Trop cool Catherine et Léa !! On peut faire ça avec d’autres taulards en cavale ou il faut absolument qu’ils soient milliardaires ?» a par exemple tweeté le chroniqueur humoriste Guillaume Meurice.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/70104-simple-citoyen-epoux-maire-lrem-salame-obligee-reveler-identite-invite

La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société ou le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

« La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société est le résultat d’un processus de plusieurs décennies, qui s’est accéléré après le krach de Wall Street en 2008. Au lieu de revenir en arrière et de stopper toutes les politiques qui avaient mené à la catastrophe, les élites ont choisi de […]

via La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société ou le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

%d blogueurs aiment cette page :